Moi

Quand on choisit quelqu’un pour être accompagné, il est important qu’on ait un minimum d’atomes crochus.

Donc qui suis-je ?

J’ai 45 ans. Je vis à la campagne avec mon compagnon et nos 3 enfants, des jumeaux de 9 ans et le grand qui a 11 ans. J’aime les jeux de société, mon jardin, faire de cerf-volant, regarder les mésanges sans rien faire d’autre, les chats (je sauve les mésanges de leurs griffes, ne vous inquiétez pas), que ma maison soit jolie et rangée parce que ça m’apporte du bien-être. J’aime les activités créatives avec une prédilection pour le collodion humide (procédé photo datant de 1851). Je suis une guerrière avec un profond besoin de justice.

 J’ai été harcelée à l’école, en primaire et en secondaire. Personne n’a rien vu, on ne parlait pas comme on le fait maintenant.  

Dans ma famille directe j’avais 2 pervers narcissiques et j’ai mis très très très longtemps à arriver à déposer une plainte pour attentats à la pudeur avec circonstances aggravantes contre un membre de ma famille (ça c’est le vrai vocabulaire dans la cadre de la loi Belge).  

J’ai décidé que c’était ok de fermer la porte définitivement sur ce côté-là de ma famille. Quand on fait ça on se retrouve à ne pas savoir qui on est vraiment sans ces gens, on ne sait pas écouter ses besoins ni y répondre puisqu’on n’y a jamais eu droit avant. On doit donc se construire entièrement.

J’avais un boulot que j’ai adoré pendant 10 ans. J’y serais  resté jusqu’à ma pension mais une nouvelle manager perverse narcissique m’a évincée de là car passionnée, indépendante, trop efficace. Elle a profité d’un burn-out pour m’empêcher d’y retourner. 

Je me suis lancée en tant qu’indépendante, j’ai croisé un pervers narcissique supplémentaire, ensuite je me suis faite manipuler par une grosse boîte multimédia qui a fait de mes journées de travail un enfer. J’ai fait un 2eme burnout, ils m’ont volé ma passion, le plaisir de mon métier et j’ai fini par fermer et aller en justice (on y est toujours, « on » c’est +-500 plaignants).

Les outils que je vous propose aujourd’hui sont ceux que j’ai appris pour me sortir de là définitivement. J’ai choisi de vous apporter l’aide que je ne trouvais pas vraiment, avec des outils que je sais ont fonctionnés sur moi, que ce soit pour gérer ma maison, apprendre à reconnaître mes besoins et agir pour y répondre, changer mes comportements qui attirent les pervers narcissique et les personnes ayant besoin d’écraser l’autre pour se valoriser.

Je n’aime pas la tournure que prend le monde qui privilégie l’individualisme, l’argent, le pouvoir, le moi avant les autres, on marche sur les plus faibles pour avancer plus vite.
On est tous liés, ce qu’on fait impacte toujours l’autre même si on ne le voit pas. Je fais ce métier par sentiment d’injustice, c’est le côté guerrier qui ressort et qui veut changer le monde à ma manière, vous apporter l’aide que j’ai eu du mal à trouver, vous accompagner dans la recherche de changement, semer le bien-être. 

Isabel Leeson, Avril 2021
Accompagnatrice de changement positif
Coach professionnelle en PNL humaniste

Share this Page